Main menu

Maxime Noiré 1861/1927 – Vue de Tipaza en Algérie – Ecole Orientaliste datée 1906

Maxime Noiré 1861/1927 – Vue de Tipaza en Algérie – Ecole Orientaliste datée 1906

Maxime Noiré 1861 / 1927

Maxime Noiré, né à Guinglange (Moselle) le 9 novembre 1861 et mort à Alger le 4 juillet 1927, est un peintre orientaliste français. Son père était décorateur d’églises.
Autodidacte, Maxime Noiré se rend en Algérie pour des raisons de santé et s'installe vers 1882 à Alger, où il acquiert une notoriété de peintre orientaliste. Voyageant dans le Sud algérien, où il découvre les oasis et les Aurès et après avoir eu un atelier à Alger au Frais-Vallon, au jardin d'Essai, et près de Bab El-Oued, il finit par s'installer à Bou-Saâda dont il contribue à la renommée dans le sillage et avec Étienne Dinet.
Il figure au Salon des Artistes Français et reçoit une mention honorable en 1900.
En 1905, il est nommé peintre officiel de la Marine et des Colonies. Il est l'un des fondateurs de la Société des artistes algériens et orientalistes. Il participe à la création et la promotion du prix Abd-el-Tif et de la Villa du même nom.

Parmi les œuvres de Maxime Noiré, on distingue Vue sur la Baie d'Alger depuis la Bouzaréa, Vue du Frais-Vallon près de Bab-el-Oued, Vue de Tipaza, et des panoramas ensoleillés du Sud de l'Algérie, comme les vues de Bou Saada, ou de l'oued Abiod dans les Aurès.
Il travaille la lumière et l’éclairage, sa palette progressivement s’échauffe. Membre de la Société des Orientalistes, il envoie régulièrement au Salon ses vues d’Algérie.
Il fut quasiment « l'inventeur » du paysage algérien moderne, celui qui utilisa des formats panoramiques pour révéler la grandeur du décor et placer le spectateur « dans » le tableau, bien qu'il soit difficile de déterminer qui, de lui ou d'Eugène Deshayes, son exact contemporain formé à l'école des Beaux-Arts de Paris après celle d'Alger, a le premier composé ces toiles tout en longueur qui déroulent les fabuleux horizons des côtes, des montagnes et du Sud algérien. Ce qui est certain, c'est que l'un et l'autre se sont voués à la représentation d'un pays sillonné par eux avec passion, et que là où Deshayes introduisait quelques personnages pour animer son tableau, Noiré n'a voulu retenir que la seule nature, dans sa splendeur inviolée. Rares sont ses œuvres connues intégrant des individus bien caractérisés : parfois un tableau de femme arabe sur sa terrasse, des hommes sur le port d'Alger, des passants sur une plage, un campement nomade isolé, peu de vie humaine, en somme, chez cet esthète du paysage.
Isabelle Eberhardt a dédié les Pleurs d'amandiers à Maxime Noiré, « le peintre des horizons en feu et des amandiers en pleurs ».

Collections publiques : Palais de la Porte Dorée, Paris - Musée Bonnat-Helleu, Bayonne

Musée d'art et d'histoire de Narbonne - Fonds national d'art contemporain
Dépôt au ministère des Affaires étrangères - Musée national des beaux-arts d'Alger
Musée de Cirta, Constantine

Expositions

1896, Alger, Salon de la rue du Marché
1897, Tunis, Salon Tunisien
1900, Paris, Exposition universelle
1922, Alger, galerie Charlet
1930, Alger, Salon de l'Union artistique, « Rétrospective Maxime Noiré »
1941, Alger, rétrospective

Bibliographie et sources

Revue Akhbar, 16 mars 1903
Edmond Gojon, L'Afrique du Nord illustrée, Noël 1920
Marion Vidal Bué, Alger et ses peintres, l'Algérie des peintres, Editions Paris Mediterranée, 2000 (ISBN 2842720954)
Elizabeth Cazenave, Dictionnaire des peintres sculpteurs graveurs 1830-1962, Bernard Giovanangeli, Association Abd El tif, 2001 (ISBN 2-909034-27-5) et, L'Afrique
du Nord révélée par les musées de Province, même éditeur, 2004 (ISBN 2-909034-60-7)
Bénézit
Pierre Cabanne et Gérald Schurr, Dictionnaire des Petits Maîtres de la peinture (1820-1920), 2003, Éditions de l'Amateur (ISBN 2-85917-378-1)
François Bellec, Carnet de Voyages des Peintres de La Marine, Éditions Ouest France, octobre 2002, (ISBN 2-7373-3087-4)

 

Signé : en bas à gauche Noiré et daté 1906.
Epoque : Ecole Française fin 19ème, début 20ème
Cote Artprice jusqu’à 11 000 €
Sujet : La douane et le petit port de Tipaza en Algérie
Technique : Huile sur toile – toile et châssis ancien  bon état
Format : avec cadre  59 x 40 cm – 23.2 x 15.7 inches  sans cadre 46 x 28 cm – 18.1 x  11.02 inches.
Cadre : cadre en bois doré d’époque du tableau – bon état

 

Galerie France (siège)

Galerie privée 
Sur rendez-vous 7/7 jours 
Avignon / France

 

Galerie Chine

Star River, Xin He Road
030006 Taiyuan, Shanxi
China

Galerie Sculptures

 Voir le site