Main menu

ADAM Edouard 1847/1929 (Att. à ) – Le Ary Scheffer – Paire de Marines – Ecole Française XIX°

ADAM Edouard 1847/1929 (Att. à ) – Le Ary Scheffer – Paire de Marines – Ecole Française XIX°

Le bateau à vapeur hollandais Ary Scheffer par mer calme et dans la tempête du 29 Novembre 1897.

Le Ary Scheffer porte le nom éponyme d’un célèbre peintre hollandais du XIX° et a été utilisé pour le transport des tableaux de Conrad Kickert, peintre hollandais de Montparnasse, pendant la guerre.

Pour garnir le Keizersgracht de tableaux de qualité, Kickert recourut à un moyen onéreux : faire venir du boulevard Raspail, outre quelques-unes de ses toiles, sa collection de peinture privée dont on a, plus haut, signalé l’importance. Les tableaux furent confiés par le transitaire Robinot au bateau "Ary Scheffer". 

Le navire échappa au torpillage des sous-marins allemands ; une faveur du sort, puisque l’intention de Conrad était justement de combattre, par l’exposition de ces œuvres, la propagande culturelle que l’Allemagne développait activement aux Pays-Bas. 

Le "Ary Scheffer" ayant déchargé à Rotterdam sa précieuse cargaison en fin d’année 1915, Conrad se préoccupa d’en préparer l’exposition au Keizersgracht pour le début de 1916. Kickert ouvrit le 23 janvier, une exposition franco-hollandaise, grâce aux œuvres venues de France. Elle présentait soixante-quatorze tableaux, dont quarante-neuf signés par cinq peintres français et vingt-cinq par six Hollandais.

 Edouard Marie ADAM 1847/1929 – Nommé peintre Officiel de la Marine en 1885.

Né à Brie Comte Robert en 1847, décédé au Havre en 1929, Édouard Adam, né le 2 avril 1847 à Brie-Comte-Robert, mort le 10 février 1929 au Havre, est un peintre français de marines.

C'est en qualité d'élève de Jean-Baptiste Henri Durand-Brager (1814-1879) qu'il apprend le métier de peintre de marines à Paris. Après avoir épousé Katty Caroline Watters, une anglaise qui lui donne un fils, Victor Charles Édouard en 1868, il s'installe au Havre vers 1873 afin de brosser des portraits de navires.

Il est un des portraitistes les plus réputés parmi les peintres de marines, la compagnie Bordes ou la Compagnie générale transatlantique faisant appel à ses talents afin de portraiturer l'ensemble des bateaux de leur flotte.

Le 8 octobre 1881, Édouard Adam est commandité par l'amiral François-Edmond Pâris, alors conservateur du musée de Marine au Louvre, afin de continuer la collection de portraits de bateaux commencée par Frédéric Roux pour le musée naval du Louvre. 

Il représente des batailles navales ou des scènes de campagne, outre ses traditionnels portraits.

Dans une première demande datée de 1883 pour obtenir le titre de peintre de la Marine, 

Edouard Adam précise qu’il a « peint pour le musée de la Marine au Louvre une collection de 18 tableaux représentant l'histoire de la Marine Marchande depuis 1815 jusqu'à nos jours » .Le 17 décembre 1885, il intègre le corps des peintres officiels de la marine. Son activité est alors à son apogée, nombre de propriétaires de navires voulant posséder une représentation du leur navire par Édouard Adam. L'abandon progressif de la marine à voile au profit des moteurs à vapeur n'a aucune conséquence sur son activité artistique, Édouard Adam continue de dessiner et peindre de fidèles représentations des bateaux transitant au Havre. 

Son succès l'amène à communiquer sa passion à son fils, Victor Charles Édouard Adam (1868-1938).

En 1894, commande lui est faite d’un tableau représentant la prise de Ma Kong par l’Amiral Courbet.

Édouard Adam est un portraitiste de navires comme l'étaient les pierhead painters qui officiaient dans les grands ports d'Europe du Nord au xixe siècle. Ces peintures sont toujours issues de commandes et sont donc centrées sur un seul sujet, le navire, dont on attend la représentation la plus précise,la plus fidèle. Toutefois, de nombreux peintres privilégient le pittoresque ou l'esthétique dans la représentation, au contraire d'Édouard Adam dont le souci du détail participe à une représentation documentaire du patrimoine nautique, dans toute sa vérité historique. L'essentiel de la production d'Édouard Adam montre des portraits de bateaux pris par le travers, quittant Le Havre, posés dans un décor simplifié. On lui doit également quelques compositions plus ambitieuses (naufrages, batailles navales, scènes de pêche, manœuvres de la Marine nationale…) mais ces œuvres sont rares dans sa production. 

La fin du XIXe siècle est marquée par l'essor de la marine à vapeur et de nombreux tableaux d'Édouard Adam témoignent de cette évolutionen n'omettant pas toutefois de mettre en lumière les lignes esthétiques de ces navires. C'est en ce sens que sa contribution à la sauvegarde du patrimoine nautique est importante car, sans ses fidèles reproductions, beaucoup de navires seraient tombés dans l'oubli. Dans leur grande majorité, les tableaux d'Édouard Adam sont de format 30P (60 × 90 cm). Ils sont signés « Édouard Adam », « Ed Adam » ou « Adam ». 

Signé : attribué à Edouard Marie ADAM – localisé avec le nom du bateau et daté

Epoque : Ecole Française du XIX° - 
Thème : Marine
Technique : Huile sur toile – Toile d’origine - Bon état
Format : avec cadre 109 x 79 cm – sans cadre 92 x 62 cm - 
Cadre : En bois et stuc doré de l’époque du tableau – manques et restaurations. Bon état

Galerie France (siège)

Galerie privée 
Sur rendez-vous 7/7 jours 
Avignon / France

 

Galerie Chine

Star River, Xin He Road
030006 Taiyuan, Shanxi
China

Galerie Sculptures

 Voir le site